Recevez GRATUITEMENT le "Mini-Guide des Utilisations du Bicarbonate de Soude"

Bonjour et merci de visiter le blog MonBicarbonate.fr.

Laissez votre prénom et votre email pour recevoir gratuitement Le Mini Guide d'Utilisation du Bicarbonate de Soude.

* Champs requis

retour � l'animation

26 mai 2020 51 Commentaires

Le bicarbonate, fongicide contre le mildiou, l’oïdium et la tavelure.
Écrit par

Protégez votre potager, votre verger et votre vigne avec le bicarbonate, fongicide écologique contre le mildiou, l’oïdium et la tavelure.

Le bicarbonate de sodium (aussi appelé bicarbonate de soude ou hydrogénocarbonate de sodium – de formule NaHCO3) est maintenant autorisé officiellement pour le traitement d’une très large variété de fruits et légumes, mais aussi des plantes d’ornement, comme fongicide contre les moisissures pathogènes des végétaux.

Dans certains cas, il est aussi possible d’utiliser le bicarbonate en traitement post-récolte pour favoriser la conservation des fruits et légumes en limitant le développement des moisissures qui les rendent impropres à la consommation.

Il a en effet fait l’objet d’un enregistrement auprès de la Communauté Européenne comme « substance de base » par l’ITAB (Institut Technique de l’Agriculture Biologique- http://www.itab.asso.fr/. Il peut être utilisé comme fongicide en agriculture conventionnelle.

Source : Fiche Usage Bicarbonate de sodium sur le site de l’ITAB

Le bicarbonate est efficace contre la tavelure

Tavelure de la tomate

Mode d’emploi

Pour respecter cette réglementation, il faut utiliser dans tous les cas du bicarbonate alimentaire. La pureté devra être au moins de 990 g/kg, c’est-à-dire que la teneur en bicarbonate devra être au minimum de 99 %.

Traitement avant récolte au bicarbonate des végétaux (fruits, légumes, plantes ornementales).

Les pathologies concernées sont d’ origine fongique et font partie des plus fréquentes : la tavelure du pommier (Venturia inaequalis), oïdium de la vigne (Uncinula necator), et mildiou (Sphaerotheca spp, Oïdium spp).

Il peut s’agir indifféremment de traitements de plein air ou sous protection (serres).

On peut utiliser le bicarbonate pour le traitement fongicide des pommiers, de la vigne, des plantes ornementales, des betteraves, des carottes, des panais et raiforts, des radis, des salsifis, de l’ail, de l’oignon et de l’ échalote, des tomates et des poivrons, du piment, de l’aubergine et pépinos, des concombres et des cornichons, des courgettes et pâtissons, du melon et du potiron, de toutes les variétés de choux, des navets, des laitues, des endives, de la mâche, des épinards et de la bette, du persil et des haricots verts, toutes les variétés de pois et de fèves, toutes les variétés de céleris, les poireaux, le fenouil, la rhubarbe, les fraisiers, les framboisiers et les mûres, les groseilliers, les airelles, les myrtilles ou airelles rouges.

Le traitement peut se faire sur toute la période de croissance (BBCH 12 à BBCH 89 sur l’échelle de croissance des cultures – soit de l’apparition des premières feuilles jusqu’à la maturation complète du fruit).

Un délai avant récolte d’1 jour sera appliqué. Bien que le bicarbonate ne présente pas de toxicité, son goût étant salé, il est recommandé de bien rincer, voire même faire tremper les fruits et légumes avant de les consommer.

Préparation de la solution de bicarbonate pour la pulvérisation foliaire.

Dissoudre le bicarbonate alimentaire directement dans l’eau (un bicarbonate de granulométrie fine ou extra-fine se dissoudra plus efficacement).

Concentration / dosage recommandés :

      • Dilution de 0,33 % à 1 % soit de 3,3 g à 10 g de bicarbonate en poudre par litre d’eau.
      • 2-5 kg/hectare
      • 1-8 applications à intervalle de 10 jours

Mise en garde :

      • Le volume et la dose peuvent varier en fonction du développement de la couverture des arbres. Une concentration de plus de 1 % peut être phytotoxique.
      • Différentes cultures peuvent avoir une sensibilité différente, vérifiez l’effet de la concentration sur la toxicité avant d’utiliser sur l’ensemble de la parcelle.
Traiter le mildiou de la tomate avec le bicarbonate

Mildiou de la rose

Traitement post-récolte au bicarbonate pour la conservation au stockage des fruits et légumes

En ce qui concerne le traitement post-récolte pour la conservation au stockage des fruits et légumes contre les moisissures (Penicillium italicum et Penicilium digitatum), on peut utiliser le bicarbonate sur les pommes, les poires, les cerises et griottes, les groseilles et les airelles canneberges ainsi que les myrtilles / airelles rouges.

Il convient dans ce cas de réaliser une solution aqueuse de 1 à 4 % (c’est-à-dire de 10 à 40 g de bicarbonate par litre d’eau) et de faire tremper ou de pulvériser les végétaux (1-2 applications à intervalle de 10 jours).

Bien que le bicarbonate ne présente pas de toxicité, son goût étant salé, il est recommandé de bien rincer, voire même faire tremper les fruits et légumes avant de les consommer.

Bicarbonate au jardin

Commandez votre bicarbonate pour le jardin


A propos de l'auteur :

Passionné de produits naturels et d'écologie, Nicolas Palangié est un promoteur actif de ce qu'il appelle "l'écologie pragmatique". Spécialiste du bicarbonate et des produits écologique et naturels, il crée le blog www.monbicarbonate.fr en 2010 et écrit un livre à la demande des éditions Eyrolles: "Bicarbonate: un concentré d'astuces", qui paraît en 2011 et qui est ré-édité en 2014. Ces deux supports sont destinés à diffuser au grand public une information sérieuse et validée.

a écrit 82 articles.

51 commentaires

  • Nicolas · 19 septembre 2020 à 12 h 42 min

    Bonjour,

    Merci pour tous ce savoir 🙂
    C’est la 2ème année que je fait un potager, cette fois ci, mon plant de courgettes, ainsi que 2 plants de courge pommes d’or et 2 plants de butternut sont infesté par l’oïdium, nous avons retiré les feuilles les plus touchées, mais presque toutes les autres on de légères tâches blanches.
    Ce matin, j’ai fait une solution à base de 5gr de bicarbonate de soude + 1 CS de savon noire dans un 1L d’eau et ai pulvérisé ça partout.
    Est-ce trop comme dosage?
    L’intervalle pour une nouvelle pulvérisation est bien de 10 jours avec un maximum de 8 applications?

    Cordialement.

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 24 septembre 2020 à 13 h 53 min

      Bonjour Nicolas,
      oui, c’est une très bonne façon de procéder.
      Vous pouvez monter jusque 10 g/l pour le bicarbonate.
      Un intervalle de 10 jours est adapté mais 8 applications successives me semblent excessives…
      Les résultats devraient être atteints avant cela !
      Bonne fin de saison !

      Répondre

  • Christophe · 23 août 2020 à 10 h 30 min

    Bonjour ! Je suis épidémiologiste de métier – et je me demande (deformation professionelle) s’il existe des sites ou sont publiés les résultats d’études scientifiques sur l’efficacité de divers traitements sur les maladies en agriculture (biologique de surcroit) au potager ou au verger. Je veux bien croire à l’efficacité du bicarbonate (sodium ou potassium) ou même du lait (?) contre les champignons – mais je serai encore plus heureux avec des tests d’efficacité pour le contrôle des différentes maladies 😉 Et encore mieux avec des explications de comment le produit agit. Si le lait agit, quelle est le mécanisme d’action? De mon coté, j’habite en région sèche et je vois l’odium proliférer (surtout sur les courges/courgettes, mais aussi tomates) bien que je lis que oidium prolifère en milieu humide (ce n’est pas du tout mon cas). Je n’ai pas fait de test de sol, mais possible que j’ai un sol acide (je suis en milieu tropical), et je l’ai bien enrichi avec du compost (bien mur). Des liens vers des sites scientifiques ? Merci !! Christophe

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 25 août 2020 à 11 h 09 min

      Bonjour Christophe,

      Vos questions sont pertinentes et légitimes.
      Pour le bicarbonate de sodium, il existe de nombreuses études qui en attestent l’efficacité sur de nombreuses souches de moisissures et j’en ai moi même commandité et suivi un certain nombres avec des universités renommées (Piacenza en Italie, Brest en France…), certaines in-vitro et d’autres in-vivo, sur de la vigne en particulier. Je ne suis pas propriétaire des résultats donc il m’est difficile de les publier sur ce blog mais nous pourrons en discuter plus dans le détail si le sujet vous tient particulièrement à cœur.
      Une piste avait également été suivie pour la réduction des mycotoxines dans l’alimentation humaine et animale.
      Un fait est maintenant établi : l’efficacité du bicarbonate n’est pas liée uniquement à la modification du pH car j’avais fait neutraliser ce paramètre en ajoutant un témoin dont le milieu avait été modifié en ajustant le pH au même niveau avec de l’hydroxyde de sodium et les résultats n’étaient pas du tout les mêmes (beaucoup moins bons). L’ion HCO3- bicarbonate est donc probablement un paramètre majeur de l’équation, ce qui permet d’ailleurs de comprendre pourquoi le bicarbonate de potassium est lui aussi une alternative très intéressante, qui a l’avantage de ne pas « imposer » le sodium qui n’est peut-être pas toujours bien toléré par certaines espèces végétales.
      Sujets passionnants… malheureusement assez peu investigués car peu susceptibles de générer des gros profits…
      Rappelons quand même le classement de l’ITAB pour le bicarbonate de sodium comme substance de base. Cela ne s’est pas fait par hasard.
      Bien cordialement.

      Répondre

  • Eric · 21 août 2020 à 18 h 06 min

    Bonjour,

    Je rentre en conversion AB sur vigne;je me pose beaucoup de questions sur la stratégie de traitement et surtout sur les choix de produits lors d’apparitions de symptômes de Mildiou.
    Pouvez vous m’en dire plus sur l’utilisation de Bicarbonate dans de telles situations

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 25 août 2020 à 11 h 25 min

      Bonjour Eric,
      Tout d’abord félicitation pour votre choix, qui, en plus d’être raisonnable et durable, s’avérera payant, conformément à tous les retours que j’ai eus jusqu’à maintenant.
      Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus dans le cadre de ce blog mais je vous envoie une petite notice en MP que nous avons rédigée avec un exploitant en Champagne.
      Bonne conversion !

      Répondre

  • Guita · 30 juillet 2020 à 14 h 05 min

    Bonjour Jai acheté oïdium et tavelure de la tradition du jardinier.
    Comme dose d’emploi on propose1 à 2 cuillerées par litre d’eau s’agit il de cuillère à soupe ou de cuillère à café?
    Quelqu’un peut il m’apporter la précision?
    Combien de grammes dans une cuillère à soupe?
    merci de me répondre.

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 6 août 2020 à 17 h 32 min

      Bonjour Guita,
      s’il s’agit bien de bicarbonate de sodium (ou de potassium), il s’agit bien de cuillères à café et non à soupe (soit 5 à 10 g/litre).
      C’est le maximum pour éviter toute brûlure du feuillage ou des fleurs.
      Ils n’ont pas l’air très pros vos « jardiniers traditionnels »… impossible de trouver une trace du produit sur le net.
      Où avez-vous trouvé ce produit ?
      Bien cordialement,

      Répondre

  • Julien · 21 juillet 2020 à 11 h 23 min

    Bonjour vigneron en agriculture biologique,

    J’ai une attaque tardive d’odium j’aimerai me passer de soufre. Pouvez vous me donner quelques conseils merci beaucoup.

    bien cordialement

    Julien Crinquand

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 7 août 2020 à 12 h 03 min

      Bonjour Julien,
      Je vous engage à lire attentivement cet article qui vous précisera beaucoup de choses. Vous pouvez également taper « oïdium » dans le moteur de recherche du blog.
      Je vous envoie également quelques recommandations plus précises pour la viticulture, en message privé.
      Surveillez vos spams si nécessaire.
      Bon courage.

      Répondre

  • jaget vincent · 5 juillet 2020 à 11 h 49 min

    Merci pour vos,articles. Pour le mildiou,je vois ici et là qu’il ne faut pas.pulveriser le bicarbonate sur les fleurs. Cela me paraît impossible,sur 24 pieds de tomates dans une serre qui sont en pleine floraison. J’ai du mildiou ,puis je donc quand même faire cette pulvérisation sans craindre de perdre tout mes futurs tomates.
    Excellente journée à vous
    Vincent

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 6 juillet 2020 à 15 h 13 min

      Bonjour Vincent,

      Pour l’accroche du bicarbonate, 1 cc de savon noir suffira. Pour un effet insectifuge/cide, il faut plutôt 1 CS (15 ml) par litre.
      Ce que je vous recommande, c’est de commencer à 0,5 % c’est-à-dire 5 g (1 cc) de bicarbonate par litre.
      Pour préserver les fleurs, testez sur un pied avant de généraliser à toute la plantation. Deux précautions valent mieux qu’une…

      Cordialement.

      Répondre

  • Gorda · 19 juin 2020 à 13 h 49 min

    Merci pour vos conseils
    Je découvre l.utilisation du bicarbonate en agriculture.
    Je vais l’appliquer contre l’oidium de la vigne
    Toutes les années j’ai de superbes grappes de raisin blanc italien et je n’en récolte aucune
    Je suis obliger de les couper tellement elles sont infestées
    Bien à vous

    Répondre

  • GERALD HERAUD · 14 juin 2020 à 11 h 05 min

    bonjour
    je suis viticulteur et je suis infesté par le mildiou .Dans certaines parcelles j’ai 100% de perte.
    sur d’autre parcelles j’ai entre 20 et 30% d’attaque mais je vois du rot brun qui arrive.
    est ce que le bicarbonate peut être efficace contre le mildiou et le rot brun et a quelle dose ?
    puis je l’associé avec des produits phytosanitaires ?
    merci d’avance

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 18 juin 2020 à 15 h 30 min

      Bonjour Gérald,
      Je suis sincèrement désolé pour vous.
      Le bicarbonate donne de bons résultats en association avec le savon noir, nous avons déjà pas mal de retours positifs de viticulteurs. Je vais vous envoyer des éléments en MP. Je n’ai pas d’informations précises sur le rot brun, mais le spectre du bicarbonate (de sodium et de potassium) est très large et je pense qu’il y a de bonnes chances pour que les résultats soient positifs aussi.
      Bon courage et surveillez vos mails (éventuellement spams).

      Répondre

      • Occhipinti · 1 juillet 2020 à 11 h 42 min

        Bonjour pourriez-vous également m’envoyer les éléments concernant le traitement de la vigne ? Je suis viticultrice et je commence à voir apparaître du rot brun. Merci

      • Admin comment by Nicolas · 3 juillet 2020 à 15 h 22 min

        Bonjour,

        Je vous envoie quelques éléments en message privé.
        Bien cordialement,

      • Jaun · 13 juillet 2020 à 19 h 34 min

        Bonjour Nicolas, votre blog est tres interessant. Je travaile egalement dans une exploitation viticole biologique. Cette année, nous essayons de ne pas pulveriser de cuivre. Jáimerai bien aussi recevoir vos éléments s il vous plait.
        merci d´avance.

      • Admin comment by Nicolas · 16 juillet 2020 à 16 h 48 min

        Bonjour, je vous les envoie en MP.
        Bien cordialement,

    • Monnier stephane · 11 juillet 2020 à 10 h 21 min

      Bonjour collégue viticulteur, avez vous reçu observer une amélioration après votre application, j’ai actuellement une attaque d oidium assez sérieuse

      Répondre

      • julien · 21 juillet 2020 à 10 h 50 min

        Bonjour je suis assez intéressé aussi par vos éléments tout les ans mes chardonnay subissent des attaques malgré des traitements au soufre mouillable ou poudrage.

        merci d’avance bien cordialement

        julien

  • Marie · 27 mai 2020 à 6 h 08 min

    Bonjour .Article très intéressant. Les tomates ont été attaquées par le mildiou suite à un épisode pluvieux. j ai traité à la bouillie bordelaise.pour revenir à un traitement naturel au bicarbonate ,combien de jours faut il attendre avant de pulvériser?, puis je traiter en prévention? et tous les combien? ,et ensuite faut il mettre impérativement du savon noir liquide? ou je laisse simplement la solution bicarbonate et eau? Merci beaucoup bonne journée

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 28 mai 2020 à 15 h 20 min

      Bonjour Marie.
      La bouillie bordelaise a effectivement l’inconvénient d’accumuler du cuivre dans le sol avec le temps alors que le bicarbonate est totalement biodégradable. Vous pouvez utiliser le bicarbonate seul ou en association avec le savon noir ou une huile alimentaire (entre 1 cuillère à café et 1 cuillère à soupe par litre) disons 2 à 3 semaines après la bouillie. Un traitement préventif est selon moi peu utile mais par contre il faut traiter dès les premiers symptômes. Ou alors il faut traiter en préventif dès que les « sentinelles » sont infectées (les rosiers par exemple). Ou les tomates du voisin ;-). Le savon noir aux grignons lorsqu’il est de qualité a vraiment un intérêt car il est vraiment répulsif contre les insectes et aide le bicarbonate a se répartir et à mieux adhérer sur les surfaces. IL faut faire un voile et éviter autant que faire se peut les coulures.
      Merci au passage pour vos encouragements.

      Répondre

  • christele · 21 mai 2020 à 0 h 45 min

    bonsoir,
    merci de tous ces conseils… je débute dans le potager.. 1ere année cata et la j’essaye cette année de faire au mieux.. j ai banni les F1 et je suis partie de graines… mais déjà mes premiers pieds de tomates commencent à blanchir par endroit. votre traitement au bicarbonate est il a faire régulièrement et à quelle périodicité ? le matin ou le soir de préférence ? j’en ai planté en terre assez acide je pense, car il y a des racines d’ancien sapin abattu… est ce un sol non aimé des plans de tomates ? je suis un peu perdue, mais pleine de volonté 🙂
    merci

    Répondre

  • Goutelle Michel · 6 mai 2020 à 10 h 54 min

    Mon jardin est infecté par le mildiou et la tavelure, puis-je utiliser le « bicarbonate de soude » pour traiter la totalité du sol ? dans l’affirmative comment procéder. Merci encore.
    Michel

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 7 mai 2020 à 16 h 27 min

      Bonjour Michel,
      Oui, vous pouvez traiter le sol par pulvérisation légère mais sans excès car cela finirait par modifier ses caractéristiques et rendrait la croissance de certains végétaux appréciant les sols acides très difficile.

      Répondre

  • Chavoix Alain · 28 avril 2020 à 15 h 41 min

    Bonjour,
    Utilisant le bicarbonate avec succès depuis plusieurs années contre mildiou et tavelure, j’ai testé l’utilisation du bicarbonate avec acide ascorbique contre la cloque (4 applications tous les 4 jours au printemps) également avec succès. Je fais actuellement des tests sur verticillium et fusariose. Avez vous des résultats sur ces deux champignons pénétrant à l’intérieur des plantes ?
    Merci d’avance

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 5 mai 2020 à 16 h 45 min

      Bonjour Alain,
      Ce que vous exposez est extrêmement intéressant.
      L’acide ascorbique a-t-il été appliqué indépendamment du bicarbonate ou l’avez-vous mélangé en solution (auquel cas il y a eu création d’ascorbate). Si vous les avez mélangés, dans quelles proportions (bicarbonate en excès ou acide ascorbique en excès) ?
      Je n’ai malheureusement pas de résultats de tests spécifiques sur ces deux affections fongiques mais le spectre d’efficacité du bicarbonate de sodium est très large. Peut-être le bicarbonate de potassium pourrait-il encore élargir ce spectre ?
      Question : l’efficacité peut-elle aller jusqu’à un effet systémique ? Je suis loin de pouvoir l’affirmer mais pourquoi pas après tout ?

      Répondre

  • Durand Christelle · 18 avril 2020 à 20 h 25 min

    Bonjour, je vais bientôt planter mes pommes de terre en tour et j’ai un peu peu au mildiou j’aimerais faire du préventif, que puis-je faire pour prévenir ce problème arroser au bicarbonate ou autre chose et à quel dosage. Merci de votre réponse. Christelle

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 20 avril 2020 à 16 h 17 min

      Bonjour Christelle.
      Bonne nouvelle : le bicarbonate de sodium est très bien toléré par les pommes de terre. Vous pouvez pulvériser une petite solution de savon noir à l’huile de grignons d’olives et de bicarbonate en préventif : 1 cuillère à café (5 g) de bicarbonate + 1 cuillère à café de savon noir végétal naturel pour 1 litre d’eau. Pulvériser juste ce qu’il faut avant les coulures évidemment en évitant la pluie ! Une ou deux applications préventives à au moins 10 jours deux semaine d’intervalle. Il est possible de monter jusqu’à 2 cuillères à café de bicarbonate (10 g) par litre d’eau en cas d’attaque de mildiou, oïdium etc… Bonne saison !

      Répondre

  • Guy PHILIPPS · 3 février 2020 à 10 h 17 min

    Bonjour

    Le bicarbonate est un produit super, et je parle en connaissance de cause . Je suis moniteur arboricole et dans ce cadre je doit trouvé des solutions pour la protection des plantes .
    Pourquoi le bicarbonate fonctionne bien sur les principales maladies comme tavelure, oïdium etc etc . c’est tout simple ce produit ne tue pas , mais a une fonction toute simple ! C’est que ce produit remet le pH au plus près du pH neutre . Pour qu’une maladie puisse se développer il faut un terrain acide (trop) ou alcalin (trop ) pour que les maladies puissent s’installer Et comme le pH de la feuille est de neutre aucun champignon ne peut s’implanter .

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 17 février 2020 à 11 h 56 min

      Bonjour Guy. Merci pour votre témoignage.
      Le mécanisme d’action du bicarbonate n’est cependant pas lié qu’à une modification du pH mais bien à l’intervention de l’ion bicarbonate HCO3- car nous avons fait des tests en utilisant d’autres substances basiques (de la soude caustique extrêmement diluée ou du carbonate de sodium par exemple) pour désacidifier le milieu et nous n’avons pas obtenu les mêmes efficacités.
      Le bicarbonate de sodium et le bicarbonate de potassium (qui ont tous les deux ce fameux ion) donnent effectivement des résultats impressionnants tout en respectant l’environnement.
      Ce serait dommage de ne pas les utiliser en alternative à des produits toxiques et pas forcément plus efficaces. Beaucoup plus chers, qui plus est !

      Répondre

  • Cottet -dumoulin · 1 mai 2019 à 15 h 47 min

    bonjour!

    Trop de bons conseils !!! Juste pour les escargots j habite en Charentes maritimes !! Le pays des cagouilles !! J ai essayé la bière , la cendre , les épines bref rien n y fait auriez vous une astuces naturelles?
    Merci d avance!

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 23 mai 2019 à 11 h 40 min

      Bonjour ! Merci 😉 ! Nous on a essayé les coquilles d’œufs broyés mais bof aussi !

      Répondre

      • MENANTEAU Thierry · 13 juillet 2019 à 11 h 02 min

        Bonjour.
        Pour faire suite à votre demande concernant les escargots
        J’utilise le marc de café qui me sert tout les matins
        Jusqu’à présent, je ne pouvais pas récolter de poire vu que les escargots
        Me les mangeaient dès qu’elles formaient
        Cette année j’ai mis du café au pied de mes arbres .
        J ai été obligé de les éclaircir tellement il y en avait dessus
        Aussi vous pouvez essayer .Ça ne coûte rien .Au lieu de mettre votre café à la poubelle
        Pour info , ce serait l odeur qu’ils n apprécient pas .
        Bonne chance

      • Admin comment by Nicolas · 18 juillet 2019 à 15 h 21 min

        Merci Thierry, c’est en effet sans doute à la fois une barrière physique (j’imagine qu’ils ont du mal à passer sur le marc) et chimique si la caféïne et peut-être d’autre composants du café sont toxiques pour eux.
        Un grand merci pour ces conseils écologiques et avisés.

  • la jeep · 21 juillet 2018 à 12 h 47 min

    bjr
    Effectivement le bicarbonate de soude est très efficace sur le mildiou des pommes de terre et des tomates bien que meme avec du savon noir il faut traiter après une pluie . De plus cette année en Isère nous avons beaucoup de rosée le matin d’ou le mildiou sur mes légumes et donc j’utilise le bicarbonate de soude en traitement curatif (bien que je me sois trompé sur le dosage : 25 gr par litre mais heureusement il n’y a pas eu d’effet négatif sur mes tomates ou pommes de terre ) .Peut-on utiliser le bicarbonate sur les feuilles de melon qui prennent avec le temps ce qui me semble -etre de la rouille qui entraine une disparition des feuilles : d’avance merci

    Amicalement

    jeep

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 9 août 2018 à 15 h 22 min

      Bonjour… 25 g par litre… ouf… c’est même difficile à diluer à ce niveau là ! Pas de problème particulier sur les feuilles de melon à ma connaissance. Merci pour votre témoignage et revenez nous parler de votre melon 😉

      Répondre

  • Aldinski · 21 juillet 2018 à 3 h 34 min

    Bonjour
    J’ai lu quelque part que le bicarbonate de soude empêche la nouaison et qu’il faut éviter de l’utiliser pendant cette période… qu’en pensez-vous ?
    Merci

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 9 août 2018 à 15 h 20 min

      Bonjour, c’est la première fois que l’on me rapporte cela… où avez vous eu cette information qui me surprend ?

      Répondre

  • Etienne · 6 juillet 2018 à 15 h 29 min

    Bonjour,
    Merci pour ces articles passionnants sur les différentes utilisations du bicarbonate.
    Est-ce que le bicarbonate a été testé sur la cloque du pêcher ? Il s’agit d’une maladie cryptogamique (champignon), l’effet anti-fongique du bicarbonate devrait être similaire, non ?
    Par ailleurs, pourriez-vous svp m’envoyer le guide d’utilisation du bicarbonate pour le traitement de l’eau des piscines, au jardin (s’il existe) et pour les produits d’entretien / dentrifrices ?
    Merci d’avance
    Cordialement
    Etienne

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 17 juillet 2018 à 12 h 42 min

      Bonjour Etienne et merci pour vos encouragements. La cloque du pêcher faisant partie des maladies cryptogamiques, le bicarbonate devrait avoir une efficacité. En revanche, il faut qu’il puisse être déposé à l’endroit où se développement les champignons et si les feuilles sont recroquevillées…. Je vous envoie le guide bicarbonate piscine en message privé. Nous n’avons pas encore de dentifrice au bicarbonate… cela va venir 😉

      Répondre

  • Riou · 11 octobre 2017 à 11 h 49 min

    Article très intéressant.
    Peut-on réaliser une application d’une solution bicarbonatée à la fin de la fructification de la vigne, en mode préventif pour la saison prochaine ?

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 2 novembre 2017 à 18 h 00 min

      Bonjour, c’est un très bonne question mais je pense que le bicarbonate aura été totalement lessivé par les intempéries durant la saison humide…

      Répondre

  • Marc · 6 août 2017 à 20 h 22 min

    Bjr,
    Souvent, les jardiniers ajoutent du savon noir ou de l’huile (d’olive) pour que le Bicarbonate adhère plus.
    Qu’en pensez-vous?

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 9 août 2017 à 15 h 23 min

      Bonjour Marc,
      C’est en effet un très bon moyen d’améliorer la tenue du bicarbonate.
      De plus de sont des produits naturels (le savon noir et l’huile d’olive) qui agissent comme répulsifs sur pas mal de parasites (les pucerons en particulier).
      Cordialement,

      Répondre

  • Émilie · 13 juillet 2017 à 11 h 23 min

    Bonjour,

    Merci pour cet article d’actualité ! J’ai une question : je voulais savoir si le bicarbonate s’utilisait uniquement en préventif contre les différentes maladie du potager ? Un de mes pieds de tomates présente les 1ers signes du mildiou, le bicarbonate peut il le soigner ?
    Merci par avance !

    Répondre

    • Admin comment by Nicolas · 18 juillet 2017 à 17 h 01 min

      Bonjour Emilie,
      Oui bien sûr ! Plus l’utilisation est précoce dès les premiers signes d’infestation et plus les résultats sont probants et durables. Le bicarbonate de sodium et le bicarbonate de potassium sont très efficaces sur le mildiou, l’oïdium et la tavelure à tous les stades de croissance ou presque et encore plus en tout début d’infestation.
      Bel été 😉 !

      Répondre

      • Émilie · 20 juillet 2017 à 13 h 36 min

        Bonjour,
        Super ! Merci beaucoup pour votre réponse ! Grâce à vous, je vais pouvoir profiter de mon potager ! 😉 Passer un bel été.

      • Admin comment by Nicolas · 25 août 2017 à 12 h 17 min

        Pas de quoi Emilie avec plaisir ! Quant à l’été… on dirait qu’il est lui aussi en vacances… ailleurs 🙁 !!

Laissez votre commentaire

© 2019 - Cie du bicarbonate - tous droits réservés - Mentions légales